À l’Académie de danse avec les élèves de CHAD

Le 4 juin 2010, Lia et ses danseurs menaient un atelier à l’Académie Municipale de danse de Vitry auprès des élèves de CHAD (Classe à Horaires Aménagés Danse) et de leurs professeurs, Nicole Piazzon, Fouad Boussouf et Virginie Delpierre.
Retour en images…



UNE DANSE ESQUISSÉE – samedi 12 mars à Vitry

Du 2 au 12 mars, en prélude à trois nouvelles années de compagnonnage, Lia Rodrigues vient travailler avec deux danseurs et deux collaborateurs la notion de « rituel ».
Une danse esquissée, dans l’espace entre Vitry et Rio, entre la France et le Brésil, entre le ballet Pororoca et les deux créations à venir (2011-2013), entre les gestes de l’écriture et les regards des futurs spectateurs…

Rendez-vous samedi 12 mars 18h30 pour cette première étape de création.
Écoles Municipales Artistiques (71 rue Camille Groult).
Entrée 5 € / 01 55 53 10 60

Avec Lidia Larangeira et Ana Paula Kamozaki (danseuses), en collaboration avec Silvia Soter et Guillaume Bernardi.

Suite de l’article… »


Un film sur le compagnonnage avec Lia Rodrigues : projection le 3 juin 2010 à Vitry.

« TERRITOIRES DE L’ART Lia Rodrigues, de Vitry à Rio »
Un film (52 mn) de Chrystel Jubien,
produit par le Théâtre Jean-Vilar.

Projection jeudi 3 juin 20h aux 3 Cinés Robespierre,
suivie d’une rencontre avec Lia Rodrigues et la réalisatrice.


@ Chrystel Jubien

Ce documentaire trace un regard sur le compagnonnage de la chorégraphe brésilienne Lia Rodrigues avec le Théâtre Jean-Vilar de Vitry, de 2007 à 2010. Centré sur la création du spectacle « Pororoca », le film s’achève au moment où la chorégraphe fête les 20 ans de sa compagnie, installée dans un espace culturel au cœur de la favela de Maré à Rio de Janeiro, où Lia questionne les liens à inventer entre l’art contemporain et la population.
Le « compagnonnage » se construit dans un dialogue entre deux territoires éloignés, dans des allers-retours réguliers, à travers le voyage à Rio d’un groupe d’habitants réunis par le Théâtre en juillet 2009, et dans une analyse partagée des pratiques et des réalités.
Un film en coproduction avec Les Films du Bosco.

Entrée 5 €
Réservations 01 55 53 10 60 ou aux 3 Cinés 01 46 82 51 12
3 Cinés Robespierre 19 avenue M. Robespierre, Vitry-sur-Seine


Première ouverture du Centre d’Art de Maré, avril 2010 @ Chrystel Jubien

« LES COMPAGNONS DE L’ART » (13mn)
Visionnez une première séquence filmée sur le compagnonnage, réalisée par Chrystel Jubien en juin 2009



Atelier-performance au MAC/VAL les 5 et 6 juin prochains

> ATELIER samedi 5 et dimanche 6 juin de 10h à 16h
Atelier “langage dansé, langage plastique” mené par Lia Rodrigues et 6 danseurs, en dialogue avec l’exposition temporaire « EMPORTE-MOI ».
Dans le cadre des Laboratoires d’art contemporain et en partenariat avec le Théâtre Jean-Vilar.
Ouvert à un public adulte de danseurs et non danseurs. 2 € par séance. Renseignements et inscriptions : reservation@macval.fr  et  01 43 91 64 23

> VISITE – PERFORMANCE dimanche 6 juin de 16h à 18h
Visite guidée de l’exposition “EMPORTE-MOI” à 16h, suivie à 17h d’une performance de la Cie Lia Rodrigues (entrée libre).


Centre Pompidou – Parole de Chorégraphe

LIA RODRIGUES
RENCONTRE ANIMEE PAR CHRISTOPHE WAVELET
ACCOMPAGNEE D’EXTRAITS DE FILMS
Dimanche 18 avril 2010 à 17h00, Petite salle, niveau –1 Entrée libre

Dès son avènement, au début du XXème siècle, la danse moderne s’est construite autour de questionnements profonds, directement aux prises avec la société dans un esprit de critique sociale et de rébellion avec une vision utopiste de liberté et de justice. Une chorégraphe comme Lia Rodrigues en est la digne héritière.

« Bénéficiant d’un accueil enthousiaste en Europe comme en Amérique latine, le travail de Lia Rodrigues contribua fortement, dès les années 1980, à l’essor d’une scène chorégraphique nouvelle, au Brésil et à Rio de Janeiro en particulier. Ayant fondé sa compagnie en 1990, elle inaugure le festival Panorama RioArte deux ans plus tard. Cosmopolite et propice aux échanges, discussions et expérimentations, elle en conduira la destinée jusqu’en 2005. Lia Rodrigues choisit alors d’ancrer l’activité de sa compagnie dans la favela de Marè, témoignant une nouvelle fois du fait que l’art, loin de se limiter à une affaire d’experts ou de spécialistes, reste au contraire à ses yeux l’affaire de tous ». Christophe Wavelet.

Centre Pompidou

Renseignements :
Evelyne Boutevin, tel : 0144781005, videodanse@centrepompidou.fr
Recevoir les annonces :
Claire Couffy, tel : 0144784917, videodanse@centrepompidou.fr


« L’aide de lieux comme la Ferme du Buisson, à Noisiel, et surtout le Théâtre Jean-Vilar, à Vitry, où je suis en résidence depuis trois ans, m’est indispensable »

Rosita Boisseau, Le Monde, 11-12 avril 2010


Pororoca dans la presse brésilienne


Venez fêter les 20 ans de la Cie Lia Rodrigues !


Petit reportage sur la création de « Pororoca » à Maré (Globo, mars 2010)



POROROCA

Chers amis,
Nous commençons POROROCA ici à Rio et nous ouvrons les portes du Centre d’Art de Maré, un nouvel espace pour les arts dans le quartier de Maré et le siège de notre compagnie.
Nous allons aussi présenter notre répertoire – « Ce dont nous sommes faits », « Formas Breves » et « Incarnat » – entre le vendredi 12 mars et le 4 avril, tous les samedis et dimanches.
J’espère beaucoup pouvoir compter sur votre présence !
Beijos,
Lia

Suite de l’article… »


Centre d’Art de Maré : rêves 2010

Message de Lia :
« … Il ne s’agit plus seulement d’accéder aux savoirs et de les accumuler
mais de mieux savoir lire le monde qui nous entoure, pouvoir agir
consciemment sur lui et participer à l’écrire en le transformant.
 »
Paulo Freire, pédagogue brésilien

Suite de l’article… »


Ondes de choc

Chorégraphe des émotions à fleur de peau et du dépassement des limites du corps, Lia Rodrigues présente à Lyon sa récente création Pororoca. Une expérience physique aussi singulière qu’intense. Image arrêtée : une grappe baroque et bariolée de onze danseurs, figée en bord de scène. Puis, c’est une déferlante, un jet pulsionnel et rageur d’objets divers : chaises en plastique, bibelots, morceaux de papiers…

Suite de l’article… »


LA TERRASSE, n° 172, novembre 2009

Article paru dans le journal LA TERRASSE, n° 172, novembre 2009

La Terrasse – novembre 2009
Entretien / Lia Rodrigues
Questionner l Être ensemble

C’est à même la peau du réel que Lia Rodrigues façonne sa danse. Installée dans une favela de Rio de Janeiro, la chorégraphe brésilienne trace sa ligne de conduite artistique et politique, exigeante et engagée. Avec Pororoca, elle questionne la rencontre avec l’autre et le possible être ensemble. Souvent accueillie à Vitry, où elle revient cette année encore, elle est aussi cette saison présente au Théâtre de la Ville dans le cadre du Festival d’Automne.
« Nous sommes dans un état de chantier permanent. »
Suite de l’article… »


Première de “Pororoca” à Angers – Théâtre Le Quai, les 17 et 18 novembre 2009

Chers amis (du Théâtre Jean-Vilar), merci pour la “ pororoca “ qu’on a pu créer avec vous.
Je veux partager la première de notre “Pororoca” avec vous.
Merci toujours pour votre soutien et confiance !
lia

Pororoca : Ce mot vient du terme ‘Poroc Poroc’ qui signifie “rugissement” dans la langue des indigènes brésiliens tupi. Il s’agit d’un phénomène naturel produit par la confrontation des eaux du fleuve avec celles de l’océan. En France, on le nomme “mascaret”. Au Brésil ce phénomène se manifeste à l’embouchure du fleuve Amazone. La force de ce choc bruyant peut renverser des arbres et modifier le lit des rivières et pourtant c’est un processus fragile, résultant d’un équilibre délicat.
Pororoca provoque la rencontre des courants contraires. Elle génère des vagues, des invasions, des mélanges.


De Vitry a Rio