hgh dosages


Collectif et créativité

De l’expérience de ces 10 jours de rencontres dans Maré, je retiendrais deux mots en particulier : collectif et créativité. Tout d’abord le collectif qui se décline à différents endroits : dans le partenariat, dans l’organisation sociale et dans l’éducation. À plusieurs on est plus fort et on peut agir, jouer contre la fatalité et tenter de changer les choses. D’ailleurs ici, la favela ne s’appelle pas ainsi ni quartier, mais « communidade ». Il s’agit donc de permettre à cette communauté de faire face à l’adversité, à la pauvreté, à la relégation et par dessus tout à la violence. Car c’est bien ce qui pèse le plus aux habitants de Maré : la violence des groupes de gangs mais aussi la violence policière omniprésente. À ce propos nous avons pu partager deux moments emblématiques avec les habitants de Maré : la première Conférence libre tenue dans une favela sur la question de la violence et un groupe de parole avec des ados à l’école Bahia.


Dans cette Conférence, il s’agissait de déterminer une sorte de charte à faire remonter au gouvernement. Le point numéro un qui est remonté dans toutes les tables rondes est la suprématie de la vie humaine. Car ici la violence est la première cause de mortalité, en particulier chez les jeunes.
Dans le groupe de parole animé par des intervenants de REDES, le propos était de faire réfléchir et s’exprimer les adolescents sur la question du machisme. À travers des situations de violence ordinaire et sous forme de saynètes de théâtre forum, les ados ont traité de toutes ces formes d’incivilité qui dégénèrent en disputes et bagarres. Cependant chaque groupe a trouvé une issue et souvent en misant sur la médiation du groupe d’amis.
Ces deux exemples sont significatifs de l’importance accordée à l’éducation comme vecteur de changement et de mutation sociale. Car ici, à Maré, nul ne peut attendre de l’État la résolution de la question sociale. Il s’agit donc de se regrouper et de s’organiser à travers le partenariat pour œuvrer ensemble.
C’est de ce dynamisme que naît et se développe la créativité individuelle et collective. La créativité artistique que l’on a pu voir dans la recherche de Lia Rodrigues et de ses danseurs. Improvisations de groupes suivies de discussions. Là aussi il s’agit de confronter l’expérience de chacun, ses sensations et ressentis à ceux des autres. Parfois dans la douleur du corps et de l’âme. Mais toujours avec le soutien de la chorégraphe et dans l’objectif de création. Mais aussi la créativité à l’œuvre dans le tissu social et culturel : l’expérience de REDES, l’implication universitaire, le Centre de référence de la femme etc… Chacune de ces structures apporte aide et soutien aux habitants de la communauté mais vise aussi à favoriser leur citoyenneté. C’est par l’accès à la culture, à l’éducation et à la santé que ces hommes, femmes et enfants pourront influer sur leur destin et sur leur vie dans la communauté. Vaste programme qui pourrait paraître emphatique mais qui, en réalité, se décline au quotidien dans un travail de fourmi, à travers un partenariat impliqué.
Pour unique exemple, je développerai un programme expérimental de l’Université. Le propos est de réunir des étudiants de psychologie, droit et travail social pendant leur dernière année d’études dans des actions pluridisciplinaires. Ainsi, ils rejoignent en trio des habitants des communautés (principalement Maré qui est située sur un territoire proche) afin de leur permettre de trouver une solution à leur problème (juridique, social). L’entretien qui se fait à trois a un double objectif : tout d’abord celui d’entendre la personne dans sa globalité et non dans une écoute spécialisée, ensuite de permettre à chaque intervenant de confronter ses connaissances à celles des autres et ainsi de se décentrer de son point de vue de spécialiste. Les étudiants qui nous ont reçus nous ont tous dit combien cette expérience leur permettait d’envisager différemment leur propre discipline et le croisement de celle-ci avec les autres. L’enthousiasme de ces jeunes gens est porteur d’espoir et profondément ancré dans une expérience politique au sens noble du terme.
En conclusion pourrait-on dire que la compagnie de Lia Rodrigues, à travers son collectif et par sa créativité, serait l’Ambassadrice de tous ses partenaires à Vitry ?

Maria


Comments

  1. Quote
    Nathalie Huerta a écrit 23 juillet 2009, 11 h 49 min:

    Merci Maria,
    Je crois que tu viens de rédiger la synthèse du voyage. Et je suis totalement d’accord avec toi. COLLECTIF ET CREATION sont effectivement les deux notions qui donnent sens à notre projet. A suivre donc, car il reste un long chemin à parcourir.

    Nathalie

Laissez un commentaire

(requis)

(requis)

Formatting Your Comment

The following XHTML tags are available for use:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

URLs are automatically converted to hyperlinks.