hgh dosages


Le Centre de référence de la femme – Maré

Le Centre a été créé en 2000 dans le cadre d’un partenariat ONG/CRPIA. Ce partenariat s’élargit en 2005 aux universités, ce qui lui donne plus de moyens, en particulier pour construire un étage supplémentaire avec des sanitaires. Des projets d’extension sont à l’ordre du jour. Le Centre devient un centre de recherche dans le domaine social et le droit. Son but premier est d’aider les femmes victimes de violences conjugales, physiques ou pas. Dans la société brésilienne (comme souvent ailleurs), une femme qui ne travaille pas, qui n’a pas d’argent, n’existe pas socialement.

À notre arrivée, nous apercevons trois femmes, le regard vide et triste. L’une d’elle, apparemment jeune, porte un foulard cachant une blessure grave, ne pouvant plus marcher seule…
Trois femmes jouent un rôle important dans la structure : une avocate, une psychologue et une assistante sociale. L’avocate explique leurs conditions de travail : le fait que le Centre se trouve en plein cœur de la favela facilite l’accès aux femmes battues sans pour autant que les maris soient au courant. Chacune d’elle, en plus de sa spécialité, anime un atelier afin de créer un lien plus fort avec les femmes : cuisine, coiffure, sculpture, qui leur permettent également de gagner en autonomie et éventuellement de s’insérer dans la société et de vivre de leurs gains.
La loi 11340, adoptée en 2006, protège les femmes brésiliennes. Loi dite loi « Maria de Penha » du nom d’une femme issue de la bourgeoisie brésilienne mariée à un vénézuelien, mère de trois enfants, victime elle-même de violences conjugales, morales et physiques, son mari tentant par deux fois de la tuer, avec armes puis par électrocution, la laissant handicapée. Son combat devant la justice pour faire reconnaître cette violence conjugale durera 19 ans. C’est sur cette loi que repose en grande partie le travail du Centre : connaissance des « droits de l’homme », travail sur l’estime de soi que beaucoup d’entre elles ont perdu. D’autres ateliers sont organisés avec les femmes et leurs enfants : danse, expression corporelle et artistique, lecture… En moins de quatre ans, plus de 7200 femmes ont été accueillies et 1800 d’entre elles sont aujourd’hui adhérentes du Centre.

Fatiha


Trackbacks & Pingbacks

  1. bresil implantation » Si loin si proche | Le Centre de référence de la femme – Maré pingbacked Posted 10 juillet 2009, 4 h 05 min

Laissez un commentaire

(requis)

(requis)

Formatting Your Comment

The following XHTML tags are available for use:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

URLs are automatically converted to hyperlinks.